L'équipe se reconstruit petit à petit et aura un nouveau visage lors de la reprise

A quelques heures de la date limite des mutations, deux cas sont régler pour le CSS dans ce mercato hivernal. Ce sont ceux précisément des deux sociétaires de l’AS Ariana, Foued Khraïfi et Oussema Amdouni. Deux jeunes de moins de 19 ans…
Ce ne sont assurément pas de grosses «pointures» qui pourraient apporter le plus à un ensemble en quête de valeurs sûres, pour combler certaines insuffisances décelées dans sa manière d’évoluer au cours de la phase de l’aller du présent exercice. Celles-ci ont trait notamment au côté offensif où le bilan n’est guère flatteur, avec seulement 12 buts marqués sur les 13 rencontres disputées, et où le meilleur buteur parmi l’ensemble n’a pu réussir que… trois buts. Il s’agit de Hamza Younès.
Pis encore, l’équipe vient de se séparer de deux de ses avants nominaux, en l’occurrence Dominique Da Sylva (transféré au club cairote d’Al Ahly) et Fakhreddine Galbi (prêté à l’O. Béja pour une période de six mois).
Ce n’est donc point la conviction que l’ensemble est capable de jouer pour le titre après avoir perdu en cours de route bien des points précieux.
L’écart qui le sépare pour le moment des deux premiers au classement est presqu’insurmontable, puisqu’il s’élève à 9 points sur le leader actuel et à 8 sur son dauphin.
Et puis l’élimination précoce de l’épreuve de la Coupe de Tunisie a fait perdre à ses «fans» leurs dernières illusions.

De nouveaux horizons

Pour le président du club, Naoufel Zahaf, l’heure  est plutôt à la restructuration de l’équipe : «Il ne faut pas aller par mille chemins pour y parvenir. Seul le retour au travail de base et à la reconstruction d’un ensemble solide dans tous ses compartiments, discipliné et avide d’exploits peut payer. Aussi, avons-nous opté pour une révision des structures de base, en accordant un plus grand intérêt au travail en profondeur, tout en opérant une opération «lifting» parmi l’équipe. Certains joueurs n’ayant plus rien à donner ont été libérés pour permettre à des jeunes de faire leur baptême du feu… C’est précisément aussi le leitmotiv qui nous a animés, en opérant quelques recrutements au cours de ce mercato hivernal. Les joueurs qui viennent d’être enrôlés ont une moyenne d’âge de 19 ans, à l’instar de Chihab Zoghlami, Fourjani Sassi et Opoko, ou encore ceux qui sont dans le collimateur, comme Oussema Amdouni et Foued Khraïfi». Et d’ajouter : «Seuls deux joueurs de la catégorie des seniors ont été recrutés pour les besoins urgents de l’équipe, en l’occurrence Maher Haddad et Zied Bouchniba. En parallèle, des jeunes du cru viennent d’être appelés à faire partie de l’effectif des seniors, comme le gardien Mohamed Hédi Gaâloul, le demi  Mohamed Ali Mansar, ou l’avant Rabiî M’selmi. D’autres leur emboîteront  le pas tout prochainement, de manière à préparer l’avenir sur des bases solides. Le recrutement d’un manager général, en la personne de Larbi Zouaoui, entre dans cette optique, et ce, en vue d’assurer une formation appropriée à cette génération montante».

Un nouveau défi

Le CSS, à défaut de titres cette saison, notamment après avoir raté de si peu celui de la coupe de la CAF, s’engage pour le moment à relever un nouveau défi, non moins exaltant, celui de reconstituer une équipe jeune, capable de lui redorer un blason singulièrement terni ces dernières saisons. Son dernier titre remporté en championnat ne remonte-t-il pas à la saison 2004-2005…
Que de déceptions depuis cette consécration, ce qui nécessite une révision de certains choix préétablis. Le nouveau bureau directeur qui a été mis en place, avec à sa tête Naoufel Zahaf, semble avoir effectué le diagnostic approprié pour remettre le club sur la bonne voie.
Mais attendons pour voir plus clair.