Assemblée extraordinaire le 29 avril!

La situation ne pouvait attendre. Sage décision

Une chose est certaine: le football professionnel, érigé en Tunisie en grande pompe, a énormément besoin d’être révisé en vue de lui assurer les conditions nécessaires pour son épanouissement.
Les clubs, ou plus précisément les responsables chargées de veiller à leurs  destinées ont dû avaler des vertes et des pas mûres. Pas de ressources fixes et pas de statuts juridiques appropriés.
C’est précisément cet état de fait qui a été derrière la décision prise lundi dernier par le comité directeur du CSS,dans sa réunion hebdomadaire qui est de provoquer une assemblée général extraordinaire afin de tout remettre à plat et d’être dans l’air du temps.
Une commission spécialisée a été constituée pour élaborer des propositions susceptibles d’être débattues lors de la tenue de cette instance, prévue le vendredi 29  avril.
Les supporters ont été également conviés à émettre leurs propositions et leurs suggestions quant aux réformes préconisées pour que les statuts du club soient conformes aux exigences et aux attentes…
Le bureau directeur a également décidé, lors de cette réunion, de tenir une assemblée générale élective avant terme, précisément le lundi 30 mai.

Des supporters au centre du débat

Concernant les problèmes relatifs à l’encadrement des supporters et à l’organisation des rencontres au M’hiri, une autre réunion sera tenue avec la base populaire du club jeudi prochain, au complexe, à partir de 18h00, pour débattre de la situation qui prévaut actuellement et des moyens à mettre en œuvre pour surmonter certains problèmes qui entravent la bonne communication entre les parties concernées.

La discipline, un doux souci

D’autre part, le bureau directeur a décidé de suspendre jusqu’à la fin de la saison les deux joueurs, Anouar Taouerghmi et Bilel Ben Hassine, et de les priver de tous leurs émoluments. Ces deux joueurs appartiennent à l’équipe de volley-ball du club.
D’autres joueurs de l’équipe première de football ont été également sanctionnés, comme Fatah Gharbi à qui on a infligé une amende pour son incorrection envers l’arbitre lors de la rencontre disputée contre l’OB, pour le compte de la dernière journée du championnat.
Un avertissement a été aussi infligé au joueur, Ibrahima Touré, pour son retour tardif de son pays.
Quant à Ushé Ogba, lui aussi retardaire, il a avancé des excuses valables qui ont été prises en considération.
Par contre, Maman Yussofo continue à faire l’école buissonnière. Il a été décidé de le priver de tous ses émoluments en attendant sa comparution devant le conseil de discipline du club.

Auteur : Rachid AYADI