Né le 23 mars 1952 à Sfax, Mokhtar Dhouib a emprunté le chemin classique : scolarité et football. Son penchant pour le CSS a été motivé par la qualité du jeu pratiqué par des puristes comme El Gaïed, Sassi et Graja. Son engagement au sein du club coïncide avec le décès de Kristic en 1966. Le jeune Mokhtar prend du plaisir à rayonner sur les terrains de jeu, attendant sa première chance. Le 13 juin 1971, il suit avec émerveillement la victoire de ses camarades en finale de la Coupe de Tunisie face à l'Espérance et ne peut s'empêcher de s'interroger sur ses chances de vivre à son tour un tel bonheur. Le titre de champion remporté après cette finale le comble davantage tout en faisant prendre conscience des difficultés qui l'attendent. Mokhtar Dhouib devient, alors, l'otage de ses aspirations et s'emploie à se libérer par la vertu de la performance.

Il fait partie des défenseurs qui ont marqué de leur empreinte l'histoire du football tunisien. Sa rigueur et son efficacité constituent un modèle du genre. Mokhtar Dhouib a été un footballeur de première qualité réussissant sur tous les plans et obtenant la considération de tous ceux qui l'ont vu à l'œuvre, y compris ses adversaires. Au CSS comme en Equipe de Tunisie, il a toujours été à la hauteur de ses responsabilités. La méforme a été même bannie de son lexique laissant finalement l'image d'un compétiteur très performant, loyal et fair-play.